Conseil - Ingénierie et Formations
en efficacité professionnelle

MENUMENU

Manager l’urgence, créer ou piloter les ruptures

0

Manager l’urgence, créer ou piloter les ruptures

 

1. Une crise du leadership quand le fondateur est dépassé par le succès, ne peut plus faire tout seul et doit s’entourer de nouveaux dirigeants
2. Une crise de l’autonomie quand il faut mettre en place de nouvelles pratiques/formalisations et installer un système de délégation
3. Une crise du contrôle quand la complexité de l’organisation, par exemple lié à la multiplication des entités, rend nécessaire le contrôle et l’audit
4. Une crise du surpoids bureaucratique quand les procédures et les contrôles deviennent l’occupation dominante des employés
5. Une crise de la collaboration quand le management a négligé la stratégie des alliés et se retrouve face à une crise profonde des alliances au sein de l’organisation
Chacune de ces crises porte en elle le germe de situations d’urgence
Les 3 formes de leadership: Agir est le fait d’un seul »
« Délibérer et le fait de plusieurs,

Charles de Gaulle

Russell Ackoff, Bruce Avolio , Bernard Bass et James Burns (2010) enrichissent la notion de leadership en proposant une distinction entre:
1)Le leader transactionnel fondé sur un échange d’informations. Il s’inscrit dans un ordre social fonctionnant à partir d’une chaîne de commandement directe et claire.
2)Le leader transformationnel fondé sur le partage d’une vision, qui a une vision du futur et fait partager sa passion pour de grands projets. Il injecte énergie et enthousiasme pour le projet. Il sait l’imposer malgré l’impopularité de celui-ci. Ce leadership sous-tend la notion de charisme. (Kennedy).
3)Alain Cardon (Leadership de transition – 2004) met en évidence le leader transitionnel qui anticipe et accompagne les transitions (fusion, réorganisation, …).
Manier la rupture:
« Tout homme qui dirige, qui fait quelque chose, a contre lui
Ceux qui voudraient faire la même chose,
Ceux qui font précisément le contraire,
Et surtout
La grande armée des gens beaucoup plus sévères, ceux qui ne font rien! »

Oscar Wilde
MANAGER L’URGENCE OU PILOTER LES RUPTURES (III)
Pourquoi parler de rupture? Parce qu’une fois l’urgence traitée, l’entreprise ne peux plus faire comme avant.
Elle doit faire différemment afin de ne pas être condamnée à retomber dans les dysfonctionnements qui ont entraîné l’urgence.
La modélisation faite par Larry E Greiner intègre de facto que les 5 cycles de vie de l’entreprise sont une succession de phases d’évolutions et de transitions et sont le fait de ruptures (+ ou – fortes) de modes de management et d’organisation.
Voir l’urgence comme une rupture présente plusieurs avantages:
-la question classique « qu’est-ce qui se passe? » devient « qu’est-ce qui a changé? », qui permet d’envisager des solutions nouvelles, même éloignées de l’existant.
-cela permet aussi des raisonnements du style: « plus la situation est éloignée de la normale, plus il faudra des ruptures bien choisies pour y revenir », LES BONNES PRATIQUES qui peuvent être:
1. Créer un comité de direction efficace
2. Changer de tableaux de bord et se donner une date butoir
3. Cesser les réunions inutiles et chronophages
4. Mettre en valeur les succès
5. Communiquer au personnel
6. Changer de mode de management, voir céder sa place
7. Réduire certains emplois et les recentrer sur les fonctions productives de valeur ajoutée

Ne pas confondre autorité du manager, conférée par son pouvoir potentiel et leadership qui intègre en plus des éléments de personnalité et de caractère.

Cliquez ici pour découvrir notre programme de formation

Share.

Comments are closed.