Impact de la couleur ? Info ou intox ? Quand la couleur s’amuse à nous en faire voir de toutes les couleurs

Par Séverine LACAN, Consultante en Management – Coach en Développement personnel – Sophrologue.

Différentes recherches scientifiques démontrent qu’aujourd’hui, la couleur dépasse sa dimension physique et physiologique et revêt une vraie dimension psychologique.

Il y a les couleurs pour soi (« la Couleur est en nous », Goethe traité des couleurs »), celles que nous préférons porter car elles nous relient à l’expérience sensorielle et affective que nous en avons vécue dans le passé.

  • Le bleu, évoque le côté aérien, léger, un peu froid, l’infini
  • Le rouge, c’est excitant, passionnant, flamboyant
  • Le jaune c’est l’ouverture ; la clarté, la brillance, l’amusement, la créativité
  • Le vert nous apporte le repos, le paix, la confiance, le renouvellement

La couleur s’est donc, petit à petit installée en nous, en développant son propre langage, celui de notre sensibilité et de notre subjectivité.

Les couleurs se révèlent essentielles à notre équilibre, par exemple l’arrivée du printemps nous amène à avoir envie de changer de décoration, mais également de garde- robe ou encore de mettre de la couleur dans notre assiette avec l’arrivée des melons, des fraises…

Et puis, il y a le choix des couleurs pour les autres. Chaque jour, nos priorités d‚agenda se modifient. Nous pouvons dès le lundi avoir programmé des réunions, le mardi de grands RDV de négociation, le mercredi un travail de recherche et documentation. Nous recherchons bien sûr à développer le maximum de compétences, de performances, d’atouts pour réussir nos missions. Est-ce que la couleur pourrait être une alliée et nous donner des pouvoirs ?

C’est ce que les recherches de Lüscher ont confirmé. En effet, par exemple, que l’utilisation de la juste couleur sur les emballages peut avoir un effet hypnotique sur l’acheteur. De même la coloration des objets peut influer sur leur succès commercial (par exemple la coccinelle de Volkswagen lui devrait une part de sa réussite)…

Porteuse d’un sens et d’une symbolique, la couleur ne peut donc être choisie à la légère. Vous devrez tenir compte de l’ambiance que vous désirez créer, de l’information qui accompagne la couleur, du profil de vos interlocuteurs, etc.

Alors comment choisir entre les couleurs chaudes, froides et neutres ?

Les couleurs chaudes (ou actives) sont les couleurs qui fourmillent autour des teintes orangées comme le rouge, le rose, le jaune, le bordeaux, le marron, et leurs nuances. Ce sont des couleurs rassurantes, chaleureuses et épicées qui  » rétrécissent  » la perspective.

Les couleurs froides (ou passives) sont plutôt utilisées pour donner une impression de fraîcheur, de discrétion et de sérénité et donnent l’illusion d’agrandir la perspective. Ces tons se regroupent autour du bleu, vert, violet et leurs nuances.

On parle enfin  de ton neutre pour qualifier les teintes issues du beige, du blanc, du noir, du gris et leurs nuances.

L’entreprise KISSmetrics a réalisé par ailleurs un tableau récapitulatif des usages fréquents des couleurs dans des contextes spécifiques. Ainsi le rouge est souvent utilisé lors des soldes pour signifier l’urgence, l’orange plus agressif pousse à l’action, le jaune est utilisé pour attirer l’attention des passants…

En conclusion, mettez de la couleur dans vos projets, dans votre environnement de travail, votre décoration, pour booster votre humeur et vos envies !

N’hésitez pas à porter haut les couleurs en équipe pour bien servir vos clients et éviter qu’ils vous en fasse voir de toutes les couleurs !

« La couleur est par excellence la partie de l’art qui détient le don magique. Alors que le sujet, la forme, la ligne s’adressent d’abord à la pensée, la couleur n’a aucun sens pour l’intelligence, mais elle a tous les pouvoirs sur la sensibilité. » (Eugène Delacroix)